Budget Bordeaux 2022 : quelles nouveautés pour l’immobilier ?

Temps de lecture estimé à environ 13 minutes.
Avatar de l'auteur "Pierre Ferreiro" Pierre Ferreiro

le 04 février 2022

[ mis à jour le 04 février 2022 ]

SOMMAIRE

Le budget de Bordeaux Métropole vient récemment d’être voté, ce vendredi 28 janvier 2022. Ce budget, établi sans avoir recours à une hausse de la fiscalité, a été défini autour de cinq grands axes définis par la Métropole : la transition écologique et sociale, les mobilités décarbonées, l’habitant autant que l’habitat, le développement économique au service de l’emploi et la préservation des biens communs. Mais est-ce que ce budget va avoir un impact sur l’immobilier, et plus précisément sur les programmes immobiliers neufs à Bordeaux ? Nous avons décortiqué le texte, et voici les informations qu'il faut retenir de ce budget 2022 au sujet de l’immobilier.

Près de 200 millions d’euros dédiés aux aménagements urbains

Une partie conséquente du budget de la Métropole de Bordeaux est consacrée à la valorisation du territoire (357 millions d’euros). Ainsi, 113 millions d’euros seront investis dans des grands projets d’aménagements urbains et patrimoniaux, et 86 millions d’euros seront dédiés à l’Habitat et au logement. La Métropole a détaillé ces grands projets, qui visent plusieurs quartiers de la Métropole. Des aménagements importants sont également à prévoir pour l'Innocampus de Bordeaux extra-rocade et pour le renouvellement urbain du quartier Les Aubiers-Lac. Une partie de l’enveloppe sera aussi dédiée au Rayonnement Métropolitain de Bordeaux, notamment à travers l’organisation de grands événements comme la Bordeaux Wine Week et la Coupe du monde de Rugby.

©Andrew Babble - Shutterstock

De grands projets d’aménagements urbains au programme

La Métropole de Bordeaux a prévu de grands projets d’aménagements pour cette année 2022. Elle poursuit son travail au sujet de la transition énergétique et écologique du territoire, notamment avec une enveloppe d’1,8 millions d’euros visant à accélérer les actions en faveur de la rénovation énergétique des bâtiments anciens. Cette problématique ne concerne pas l’immobilier neuf, construit selon le respect des dernières normes environnementales. 7 millions d’euros sont également dédiés au développement des réseaux de chaleur de la Ville, comme sur les quartiers de Saint-Jean Belcier ou ceux de Brazza, Niel et Garonne-Eiffel dans le secteur de La Bastide. Ces quartiers du centre, qui ont connu une transformation urbaine dense, proposent une large offre de logements neufs éco-responsables.

Une enveloppe de 357 millions d’euros a été dédiée à la rénovation de l’habitat urbain, à l’aménagement des espaces public, au développement de l’emploi et à la valorisation du territoire. À l’intérieur de celle-ci, 7 millions d’euros seront versés pour le parc de logements privés de la ville, ce qui donnera probablement lieu à de nouveaux programmes immobiliers neufs éligibles Pinel.

113 millions d’euros d’investissements seront également reversés afin de poursuivre les grands projets d’aménagements urbains engagés dans le centre. Ces dépenses concerneront notamment les quartiers de Brazza et Bastide Niel dans le secteur de La Bastide et le projet des Bassins à Flot dans le secteur de Bacalan. Les projets d’Ausone à Bruges et Les Vignes à Saint-Aubin de Médoc sont également concernés. Une partie de ces dépenses sera aussi consacrée à la préservation et au développement des espaces naturels, et notamment du Parc des Jalles.

Le réaménagement de Bordeaux Innocampus extra-rocade

Afin de de développer l’attractivité de Bordeaux, notamment auprès des entreprises, un investissement de 190 millions sera effectué en vue de réaménager la zone d’activités de Bordeaux Innocampus extra-rocade. En plus de favoriser le développement économique de la Métropole, cette enveloppe a pour but de d’accroître l’offre de logements et de transports du secteur dans le respect de la nature environnante. C’est ainsi 553 hectares de zones d’activités étalées sur les communes voisines de Pessac , Gradignan et Mérignac qui vont être restructurées pour favoriser l’implantation de nouvelles entreprises.

432 000 m² de nouvelles constructions vont donc être réalisées pour répondre aux besoins des entreprises. Ces constructions pourraient contribuer à la création de 8 000 emplois. L’offre en logements du secteur devrait également se voir agrandie, avec la construction de 850 logements dans les communes concernées, dans le cadre de programmes immobiliers neufs. De même, l’offre de transports en commun se verra adaptée afin d’améliorer la desserte de cette zone. Il ne faut pas non plus oublier la portée écologique de ce réaménagement, qui vise à rénover 600 000 m² de passoires thermiques et à sanctuariser 35 hectares d’espaces naturels.

Le renouvellement urbain du quartier Les Aubiers-Lac

Des dépenses importantes sont engagées sur le projet de renouvellement urbain du quartier du centre “Les Aubiers-Lac". Ce projet métropolitain concernant 40 hectares vise à mieux connecter Les Aubins-Lac aux secteurs environnants, à développer la culture de mixité sociale du quartier et à construire de nouveaux logements et équipements publics. En tout, 100 opérations différentes seront menées, pour un montant total de 100 millions d’euros.

Le secteur des Aubiers-Lac se verra ainsi désenclavé grâce à la création de nouvelles voies de liaison, avec Bordeaux et les communes environnantes, et profitera d’infrastructures renouvelées. Un plan éducatif concerne la destruction de l’actuel ensemble scolaire Jean Monnet afin d’en reconstruire un nouveau. L’école de cirque de Bordeaux devrait également être implantée au Lac, où une plaine sportive devrait prochainement être créée. L’offre de commerces de proximité et l’économie du quartier devrait ainsi connaître un développement important. Le dernier volet de ce plan de renouvellement concerne la construction de nouveaux logements, dans le respect de la nature. De nombreux programmes immobiliers neufs sont donc à prévoir prochainement aux Aubiers-Lac.

Favoriser le rayonnement de la Métropole en France

Des investissements à hauteur de 38 millions d’euros seront effectués pour accroître le rayonnement de la Métropole en France, notamment à travers l’organisation de plusieurs événements d’envergure. Des dépenses importantes seront donc réalisées pour la préparation de la Bordeaux Wine Week en 2022, de la Coupe du monde de rugby en 2023 et des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Ces dépenses se traduiront par des travaux, notamment sur le stade nautique de Mérignac et sur le stade Pierre Paul Bernard à Talence.

Une partie de cette enveloppe sera également réservée au soutien des équipements sportifs des communes. Ces nombreux événements de prestige devraient avoir un effet très positif sur l’attractivité de la Métropole : c’est donc le moment idéal pour réaliser un investissement en loi Pinel à Bordeaux.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
05 35 54 82 33

70 Millions d’euros pour le développement économique de la Métropole

Le conseil de la Métropole a accordé une enveloppe de 70 millions d’euros au développement économique de son territoire. Ainsi, la Métropole de Bordeaux, qui avait aidé plus de 13 000 structures dans le contexte d’un plan d’urgence de soutien à l’économie de proximité en raison de la crise du Covid-19, se recentre sur elle-même. Elle cherche maintenant à développer l’économie du territoire en menant des politiques sur le long terme, notamment avec l’acquisition de 55 millions d’euros de foncier économique nouveaux ou en mutation.

Afin de favoriser le développement économique de la métropole, des dépenses seront consacrées au développement de l’OIM Bordeaux-Aéroparc et de l’OIN Bordeaux-Euratlantique, à la préparation de l’arrivée de deux grands acteurs économiques à Bordeaux, et à une expérimentation “territoire zéro chômeur”

©Menthe 555 - Wikipédia Commons

Développement de l’OIM Bordeaux-Aéroparc

La Métropole de Bordeaux compte accroître son attractivité auprès des entreprises en effectuant divers investissements sur la zone de l’OIM-Aéroparc. Ce bassin d’entreprises s’étale sur 3 communes de la périphérie, à savoir Mérignac, Le Haillan et Saint-Médard-en-Jalles. Il est orienté vers l’industrie aéronautique, la défense et le spatial, et se compose de plusieurs entreprises et lieux de formation, implantés dans un environnement préservé.

Les investissements de la Métropole prendront en compte le développement économique du secteur, mais aussi sa desserte en transports, ses services et la préservation de son environnement. Elle se chargera ainsi, avec l’aide de l’Établissement public foncier Nouvelle-Aquitaine, de trouver des disponibilités foncières et de lancer des opérations d’aménagements. Celles-ci auront pour but d’accueillir des entreprises et de développer l’emploi, et donc l’économie de la Métropole. Des programmes immobiliers neufs sont à attendre dans les communes adjacentes afin de subvenir aux besoins en logement des salariés de la zone.

La Métropole concrétise également sa volonté de créer une cité des savoirs aéronautiques et spatiaux à travers le projet TARMAQ, qui devrait s’implanter dans la zone de l'Aéroparc. Ce lieu de découverte des métiers et de transmission des savoirs liés à l’aéronautique devrait avoir un impact positif sur la filière. Bordeaux soutient la création du lieu à hauteur de 153 480€ en fonctionnement et de 129 450€ en investissement. La Métropole soutient également l’association Way4Space, lieu d’inspiration et d’innovation de l’industrie spatiale, qui se verra accorder une subvention de fonctionnement de 300 000€.

Développement de l’OIN Bordeaux-Euratlantique

Une enveloppe sera dédiée au développement de l’Opération d’Intérêt National Bordeaux Euratlantique, qui occupe une grande place dans la Métropole. Elle s’étale sur 738 hectares et occupe les communes de Bordeaux, de Floirac et de Bègles. C’est l’un des plus grands projets urbains de France.

À l’intérieur de l’OIN, une zone d’aménagement concerté (ZAC) a prit place, dans le secteur de Bordeaux Saint-Jean Belcier. Cette opération de renouvellement urbain, qui concerne un territoire de 145 hectares, s'est traduite par la création de nouvelles voiries, d’espaces publics et de nouveaux équipements. Elle a permis la création de plusieurs milliers d’emploi, et l’implantation de plusieurs programmes immobiliers neufs.

Le territoire de la ZAC évolue désormais vers les berges de la Garonne. En vue de ce développement, la Métropole a cédé 1 164 m² de locaux à l’Établissement public d’aménagement Bordeaux Atlantique. Ils serviront à la création d’un programme immobilier neuf mixte, intégrant une piscine privée.

Deux grands acteurs économiques s’implantent dans la métropole

Deux grands acteurs économiques vont prochainement s’implanter dans la Métropole de Bordeaux, à savoir l’assureur Groupama et le fournisseur en énergie Hydrogène de France. Le nouveau siège de Groupama accueillera 900 salariés dans le secteur Kennedy, à Mérignac ce qui devrait avoir un impact positif sur le marché locatif dans la commune et sur l’économie du secteur.

Hydrogène de France a été sélectionné par la Métropole afin de s’installer sur le terrain des Circuits, à Blanquefort, en vue de réindustrialiser l’ancien site Ford. Afin de favoriser son implantation, la Métropole a cédé 40 184m² de foncier à Hydrogène de France, afin de construire un bâtiment d’assemblage et de fabrication de piles à hydrogène d’environ 4 620 m². Ce projet d’implantation aura un effet positif sur l’économie du secteur, avec la création d’une centaine d’emplois, ainsi que sur le parc immobilier de Blanquefort et son marché locatif.

Une expérimentation “territoires zéro chômeur de longue durée” dans le quartier du Grand Parc

Une enveloppe sera directement consacrée à l’emploi à travers une expérimentation menée dans le quartier du Grand Parc, dans le secteur des Chartrons. Afin de lutter contre la précarité et de favoriser l’accès à l’emploi des habitants de ce quartier prioritaire, une expérimentation “territoires zéro chômeur de longue durée” va être menée au Grand Parc. Celle-ci est menée suite à une candidature envoyée par la ville de Bordeaux dans le cadre d’un appel à projets national.

Cet appel à projets a pour objectif de démontrer qu’il est possible, à l’échelle d’un territoire et sans surcoût pour la collectivité, de proposer un emploi à tout chômeur qui le souhaite. Ces emplois proviendraient du développement d’activités non concurrentes des emplois existants, et viseraient à répondre aux besoins de différents acteurs du territoire. L’impact et les bénéfices de cette expérience seront ensuite analysés en vue de l’étendre. Cette expérimentation pourrait avoir un impact positif sur le marché locatif du secteur : c’est donc le bon moment pour réaliser un investissement en loi Pinel aux Chartrons.

621 Millions d’euros pour développer les mobilités dans la Métropole

Une grande partie du budget 2022 de la Métropole, à hauteur de 621 millions d’euros, est consacrée aux mobilités et à la mise en place du Schéma des Mobilités 2022. Celui-ci vise à fluidifier la circulation et à favoriser les mobilités décarbonées.

Une partie de cette enveloppe sera consacrée aux transports en commun, au réseau de la CUB (TBM) et au développement du RER Métropolitain. De même, une partie des dépenses sera consacrée aux travaux de voirie, notamment pour la mise en place de bus express et d’aménagements cyclables. Parmi ces travaux, l'inauguration prochaine du pont de la Palombe, permettant de rejoindre Bordeaux Sud plus facilement, est à relever.

© Eo naya - shutterstock

Des aménagements en faveur des mobilités douces

Plusieurs aménagements favorisant l’usage des bus et des mobilités douces vont être effectués cette année dans le cadre du Schéma des mobilités 2020-2030 de Bordeaux Métropole. Un des volets qui sera abordé cette année est celui de l’amélioration de la vitesse de la ligne de bus à haute fréquence de passage Liane 11, qui relie Bègles à Martignas-sur-Jalles. Afin de décongestionner ce secteur, l’avenue Marcel Dassault sera réaménagée sur 3,6 km, avec la création d’une voie de bus et d’une voie verte réservée aux mobilités douces. Cela devrait permettre une meilleure desserte de la commune de Martignas-sur-Jalle et des bassins d’emploi.

D’autres aménagements en faveur des mobilités douces sont également à l’ordre du jour cette année. Ainsi, un itinéraire avec voie verte empruntant le Pont du Lyonnais sera créé entre les communes d’Ambarès-et-Lagrave et Bassens. À Eysines, l’avenue du Taillan-Médoc sera requalifiée afin de sécuriser les déplacements en mobilités douces. À Saint-Médard-en-Jalles, des travaux d’aménagements cyclables seront effectués sur l’avenue Léon Blum. Enfin, des travaux seront à prévoir sur l’avenue de la Libération de Mérignac, avec la création d’un itinéraire cyclable et d’aménagements pour les personnes à mobilités réduite. Tous ces travaux de voirie, facilitant les déplacements, devraient avoir un impact positif sur les programmes immobiliers neufs des communes concernées.

Une meilleure synergie entre le RER Métropolitain et le réseau TBM

La Métropole de Bordeaux soutient la mission d’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage (AMO) du RER Métropolitain aux côtés de la Région Nouvelle-Aquitaine, de l’État et de la SNCF. Sa participation s’élève à 63 250 €, soit 25% du montant global. Afin de promouvoir les déplacements en rail et le RER Métropolitain, la Métropole et la Région Nouvelle-Aquitaine ont réfléchi à l’élaboration d’une grille tarifaire simple et attractive. L’objectif, à terme, est de mettre en place un titre de transports unique.

De manière concrète, le pass TER/TBM est maintenu. Cela veut dire que les détenteurs du pass, qui empruntent le réseau RER Métropolitain et celui de la TBM, bénéficieront d’une réduction de 25% de la TBM pour les abonnements mensuels et hebdomadaires et de 20% pour les abonnements annuels. De même, un nouvel abonnement dédié aux moins de 28 ans a été créé. Les bénéficiaires du Pass Abonné -28 ans peuvent ainsi bénéficier d’une réduction de 33% par rapport à l’abonnement TER tout public et de 10% de la part de la TBM pour les abonnements hebdomadaires et mensuels.

Cette politique de promotion des transports en commun pourrait avoir un impact très positif sur les communes de la périphérie de Bordeaux, et ainsi favoriser l’apparition de nouveaux programmes immobiliers neufs.

Inauguration du pont de la Palombe

Un aménagement effectué dans le cadre de la ZAC Bordeaux Euratlantique sera prochainement inauguré, au printemps 2022. Il s’agit du pont de la Palombe. Ce pont de 150 m de long permettra de franchir les voies ferrées de la gare Saint-Jean et de mieux relier Saint-Jean Belcier au nouveau quartier Amédée Saint-Germain, tous les deux situés dans le secteur de Saint Jean.

Celui-ci est composé d’une file pour les véhicules motorisés, qui facilitera notamment la circulation des bus et bus express, et d’une file pour les cyclistes et les piétons. Cet ouvrage devrait avoir un effet positif sur le quartier florissant d’Amédée Saint-Germain, où florissent de nombreux programmes immobiliers neufs.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
05 35 54 82 33
Partager sur