Se déplacer à Bordeaux : coup d’envoi du schéma des mobilités 2020-2030

Temps de lecture estimé à environ 9 minutes.
Avatar de l'auteur "Pierre Ferreiro" Pierre Ferreiro

le 26 janvier 2022

[ mis à jour le 27 janvier 2022 ]

SOMMAIRE

2022 sera une année riche en changements dans la Métropole de Bordeaux, notamment en matière de transports. La mise en application du Schéma des Mobilités 2020-2030, voté en Septembre 2021, a en effet démarré à la mi-décembre. De nombreuses actions vont ainsi être effectuées afin de renforcer l’offre de transport de la TBM, et de favoriser les mobilités douces. Ce mois de janvier marque d’ailleurs une petite révolution pour le transport à Bordeaux avec la généralisation des 30km/h dans l’ensemble de l’agglomération. La piétonnisation de Bordeaux va en effet se développer, au détriment de la voiture, jugée trop polluante. De même, le réseau de transport de la ville va connaître quelques améliorations pour mieux desservir certaines zones, avec pour effet de stimuler les programmes immobiliers neufs à Bordeaux dans la Métropole. Tour d’horizon des changements à venir à Bordeaux dans le cadre du Schéma des Mobilités 2022.

© FreeProd33 - shutterstock

Limiter l’usage de la voiture à Bordeaux au profit des mobilités douces

Limitation à 30km/h de la quasi-totalité de Bordeaux

Cette action ne dépend pas du Schéma des Mobilités de la ville, mais elle fait couler beaucoup d’encre. Depuis le 1er janvier 2022, la vitesse est limitée à 30km/h dans la quasi-totalité des rues de la ville. Cette mesure est un moyen pour la municipalité d’améliorer la sécurité des riverains, et notamment celle des bordelais pratiquant le vélo et la marche. Cette mesure a également un autre but affiché : celui de réduire la pollution et l’usage de la voiture.

La limitation de vitesse concerne l’ensemble des rues de Bordeaux, 89% d’entre elles pour être plus exact. Seuls quelques axes où la circulation est particulièrement dense, comme les boulevards et les grandes pénétrantes, y échappent. La mesure est également accompagnée de changements de sens de circulation dans plusieurs rues de la ville.

La plupart des riverains semble bien accueillir cette mesure qui fait la part belle aux mobilités douces. Les automobilistes relativisent : la voiture atteint rarement la vitesse de 30km/h dans la capitale de la Gironde, où la circulation est très dense, notamment pendant les heures de pointe. Cette nouvelle législation semble donc avoir peu d’impact sur le temps de voyage moyen des habitants. Ces derniers attendent néanmoins plusieurs aménagements pour accompagner cette mesure, comme le développement de zones dédiées aux piétons et l’élargissement des pistes cyclables.

Développement du plan marche

© ppl - Shutterstock

Partant du constat que 2 personnes sur 3 réalisent leurs trajets à pied tous les jours dans la Métropole, la municipalité de Bordeaux a voté en faveur de la mise en place d’un plan marche visant à pérenniser cette pratique et à la populariser encore davantage. Car les déplacements piétons peuvent se développer encore davantage dans la préfecture de la Gironde : en effet, sur 10 trajets effectués en voiture chaque jour, 3 d’entre eux sont d'une distance inférieure à 2km.

Avec cette stratégie, la municipalité de Bordeaux compte ainsi réduire l’usage de la voiture, “apaiser” la ville et améliorer la qualité de vie des bordelais. Mais l’usage de la marche et des transports est déjà populaire auprès des riverains. L'enquête de Bordeaux Métropole réalisée en 2017 à propos des stratégies de déplacements des habitants indique d’ailleurs que la part d’usage de la voiture dans les déplacements est passée sous la barre symbolique des 50%. Les habitants du port de la Lune sont donc en attente d’aménagements favorisant les mobilités douces.

C’est bien ce que compte réaliser la mairie avec cette stratégie d’actions métropolitaine dédiée à la marche. Une enveloppe de 30 millions d’euros est ainsi dédiée à l’amélioration des conditions de circulation des piétons. Celle-ci servira à financer des travaux d’agrandissement, de désencombrement et de création de trottoirs. À travers cette stratégie, la municipalité met les piétons au centre de la nouvelle politique de déplacements de la ville, et compte populariser encore davantage les déplacements à pied afin de rejoindre le réseau de transport de la TAM.

Développement du plan vélo

Un autre volet important du Schéma des Mobilités de Bordeaux est celui du plan vélo, qui vise à faciliter la pratique du vélo dans la ville. D’après les dernières données récoltées par la municipalité, en 2021, 14% des habitants de la métropole utilisent leur vélo quasiment tous les jours. Cette part n’était que de 4% au début des années 2000. La mise en place du Vcub en 2010, le dispositif de vélos en libre-service de la municipalité, a participé à ce changement d’habitudes.

Les vélos sont ainsi devenus un mode de transport apprécié des usagers de la métropole, qui réclament ainsi davantage d’aménagements et de pistes cyclables. Leurs souhaits seront exaucés à travers ce 3e plan vélo de la Métropole, qui vise à augmenter à 18% la part d’usagers quotidiens du vélo. Celui-ci inclut 16 actions en matière d’aménagements cyclables et de services vélo.

Une enveloppe de 138 milliards d’euros servira ainsi à financer plus de 220 projets d’aménagements cyclables et d’importants travaux prévus dans les 3 années à venir. La Métropole promet notamment la création d’un Réseau Vélo Express, le “ReVE”. Il s’agira d’un réseau de 270km d’aménagements cyclables jalonnés, larges, continus et prioritaires. Celui-ci devrait être finalisé vers 2030.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
05 35 54 82 33

Concertation autour de la création d’un téléphérique entre rive droite et rive gauche

© Borisb17 - Shutterstock

L’un des grands projets de la municipalité de Bordeaux continue d’avancer : celui de l'implantation d’un téléphérique au-dessus de la Garonne. Celui-ci, en addition à la navette batcub, devrait permettre de faciliter les trajets entre rive droite et rive gauche. Les études menées pour l’élaboration du Schéma des Mobilités 2020-2030 a en effet démontré l’efficacité de ce dispositif pour améliorer la liaison entre les deux rives du fleuve.

Bordeaux sera ainsi, avec Toulouse, une des rares villes du Sud de la France à disposer d’un téléphérique urbain. Ce nouveau mode de transport devrait permettre une circulation plus rapide des voyageurs, permettant théoriquement de relier les quais de Bacalan à la Buttinière en 7 minutes, contre 35 minutes en bus actuellement. Il devrait être à même d'assurer le voyage d’environ 16 500 personnes au cours d’une journée, et d’offrir un haut niveau de confort, de sécurité et d’accessibilité.

Le téléphérique urbain de Bordeaux devrait couvrir une distance d’environ 2,4km. Ce projet devrait entraîner d’importants travaux et fera l’objet d’une évaluation environnementale. Il nécessitera la création de stations et la mise en place de pylônes, de câbles et de cabines. Des équipements complémentaires comme des parc-relais, des passerelles et des aménagements piétons et cyclables sont également envisagés.

Le projet de la TBM entre maintenant en phase de concertation publique. Celle-ci a pour but d’informer les riverains de manière exhaustive au sujet de cette opération, de recueillir son avis et d’enrichir le projet grâce à celui-ci. Elle devrait également permettre de trancher parmi les six tracés potentiels. Cette concertation publique constitue un grand pas en avant pour ce projet qui risque de grandement transformer l’espace de Bordeaux et sa relation à la Garonne. Il pourrait potentiellement voir le jour d’ici 2026.

Un projet de ligne de bus-express vers Saint-Médard-en-Jalles

©sylv1rob1 - Shutterstock

Une nouvelle ligne de bus-express reliant les quartiers Ouest de Saint-Médard-en-Jalles au centre-ville de Bordeaux est également à l’étude dans le cadre du Schéma des Mobilités 2020-2030. Ce projet est guidé par la volonté d’améliorer la desserte du cœur de la Gironde en multipliant les liaisons de ville à ville. Cette nouvelle ligne se voudrait directe et sans changement, et viendrait complémenter celle du bus 3 dans l’offre de transport proposée par la TBM entre Bordeaux et Saint-Médard.

Cette nouvelle ligne de bus express s’avérerait efficace pour répondre aux besoins des habitants des quartiers Ouest de Saint-Médard-en-Jalles. Ceux-ci sont au nombre de 16 000 et représentent environ la moitié de la population de la commune. Cette ligne de bus express permettrait ainsi de compenser l’entérinement du projet d’extension du tramway D, jugé trop onéreux.

Cette nouvelle ligne entraînerait des travaux de voirie s’élevant à plus d’1,9 millions d’euros. Elle nécessite en effet la création de stations, d’arrêts, de voies dédiées aux bus, et d’aménagements pour les piétons et les cyclistes. Une concertation publique est donc ouverte au sujet de ce projet. Plusieurs tracés et terminus sont considérés, mais le point de départ de la ligne est fixé à la Place de la République de Saint-Médard-en-Jalles. Celle-ci devrait offrir des horaires confortables aux usagers, avec une fréquence de passage de 10 minutes en heure de pointe.

Saint-Médard en Jalles est une commune très dynamique de la Métropole de Bordeaux. Sous l’impulsion du projet “Renaissance”, la commune a connu d’importantes métamorphoses, notamment avec le réaménagement de la Place de la République et l’implantation du centre culturel du Carré des Jalles et de l’espace Copernic. De nombreux logements y ont été construits afin de répondre aux besoins en logements de La Belle Endormie. Renseignez-vous dès à présents sur nos programmes immobiliers neufs éligibles loi Pinel.

RER Métropolitain : création d’une halte ferroviaire à Talence La Médoquine

©Tudoran Andrei - Shutterstock

Soutenu par la municipalité depuis de nombreuses années, le projet de création d’une halte ferroviaire à Talence La Médoquine devrait se concrétiser en 2025. Cette halte sera créée dans le cadre du développement du Réseau Express Régional Métropolitain de Bordeaux, dont le réseau a été lancé en 2020. Ce projet de RER est guidé par la volonté de mieux de desservir plus facilement les grandes villes de la Région et de désengorger la gare Bordeaux Saint-Jean.

Cette nouvelle halte ferroviaire devrait accueillir environ 4 000 voyageurs à la journée, et ainsi représenter l’un des arrêts ferroviaires les plus importants de l’agglomération. Elle sera reliée à la future ligne de bus express joignant Pellegrin à Talence, ce qui permettra d’améliorer la desserte du Campus et du CHU. Des études sont en cours afin de préciser les modalités de réalisation de ce projet, estimé à environ 1,1 million d’euros. Celui-ci devrait fortement participer au développement de la commune de Talence, quatrième commune de Gironde après Bordeaux, Mérignac et Pessac.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
05 35 54 82 33
Partager sur