Développement et mutation de l'hôtellerie bordelaise

Temps de lecture estimé à environ 4 minutes.
Avatar Gilles VIDOTTO Gilles Vidotto

le 23 octobre 2017

SOMMAIRE

De nouvelles enseignes hôtelières s’implantent à Bordeaux. Jeunes, écolos et pas chères, elles chamboulent les codes de l'hôtellerie classique, à tel point que certaines enseignes touristiques se voient contraintes de transformer leurs établissements pour faire face à cette nouvelle concurrence qui vient s’ajouter à celle d’Airbnb.

Eklo, l’enseigne hôtelière écolo

Le concept des hôtels Eklo

”Eklo rime avec "écolo"”, tel est le slogan de cette nouvelle marque hôtelière qui s’adresse principalement à une clientèle jeune.

”Eklo, c’est un concept atypique, hybride, entre la chambre privative, la chambre familiale et l’auberge de jeunesse pour accueillir des groupes de sportifs et de scolaires”, définit Emmanuel Petit, le directeur de la marque Eklo

Les hôtels Eklo soutiennent un projet qui se veut “bienveillant, plus humain et plus respectueux de la planète”. Pour cela, les premières constructions, et celles qui sont à venir, détiennent toutes le label Bâtiment Basse Consommation (BBC). De plus, les ossatures de tous les hôtels sont faites en bois recyclable PEFC et les emplacements de ces hôtels sont stratégiques. Il est voulu par la marque, que toutes ses infrastructures soient proches des réseaux de transports en commun pour prôner l’utilisation des modes de circulations propres. Cela sera notamment le cas pour l’hôtel Eklo du quartier Bastide-Niel, à l’est de Bordeaux

Par ailleurs, les premiers hôtels Eklo construits en 2014 au Havre et au Mans ont été conçus en seulement 5 mois. Une fabrication rapide qui est le résultat direct de l’utilisation du bois comme matériau principal. Bordeaux Métropole s’était, à ce sujet, engagée pour organiser le salon international Woodrise. La “Belle endormie” figure, d’ailleurs, comme pionnière des constructions en bois en tant qu’habitat à part entière. Au sein de son quartier d’affaires, Bordeaux Euratlantique, ce sont deux tours en bois surnommées Hypérion et Silva qui sortiront de terre.

[articles_lies|id=220]

L’hôtel Eklo dans le quartier Bastide-Niel à Bordeaux

L’hôtel Eklo prévu dans les murs bordelais, doit être érigé au sein de l’écoquartier Bastide-Niel. Les travaux commenceront au mois d’octobre 2017. Composé de 128 chambres, dont 100 privatives, l’hôtel propose des prix vraisemblablement attractifs, variant de 19€ pour un lit dans une chambre dortoir à 58€ la chambre familiale.

Le groupe Eklo hôtel semble avoir le vent en poupe. En effet, Emmanuel Petit a confié au journal les Echos vouloir ériger 10 établissements d’ici 2019. Actuellement, il y a en trois de disponibles. Toutefois, en plus de celui prévu à Bordeaux, Toulouse doit en abriter un nouveau, au sein de son futur immeuble en bois : Cartoucherie Wood’art. Emmanuel Petit a également fait part de son désir de construire un second hôtel au sein du quartier bordelais Bassin à flot.

Le quartier Brazza abritera le premier hôtel Jo&Joe au monde

Le quartier Brazza, situé sur la rive droite de la Garonne, le long du pont Chaban Delmas, accueillera prochainement deux nouveaux hôtels. L’un appartient au groupe Mob hôtel, une déclinaison des infrastructures Mama Shelter, et l’autre de la marque Jo&Joe, du groupe AccordHôtel. Ce dernier sera, d’ailleurs, le premier hôtel de la marque au monde.

”Chez Jo&Joe, on est libre de faire ce que l’on veut. C’est un lieu où l’on profite de la vie à fond”

Telle est la philosophie de cette nouvelle chaîne hôtelière qui s’adresse principalement à une clientèle jeune et globe-trotteuse. Tout comme le groupe Eklo, les tarifs proposés sont très avantageux et raisonnables. Le prix d’une nuit est estimée à environ 25€.

[articles_lies|id=222]

Les hôtels Altica à Bordeaux, Arcachon et Anglet, en plein renouveau

En janvier 2016, Pierre Courtois et le fond d’investissement français Apicap ont racheté le groupe hôtelier Altica. Depuis, cette chaîne d’hôtels “économiques” connaît une profonde transformation. La marque qui est présente à Bordeaux, Arcachon ou encore Anglet, souhaite adopter une nouvelle stratégie économique pour répondre aux besoins actuels.

”En cinq ans, les choses sont allées très vite. Airbnb est arrivée, [...] il y a eu Booking et tous les sites de comparaison. Si nous hôteliers, on ne veut pas rester 25 mètres derrière, il faut bouger car les clients veulent plus de services”, détaille Pierre Courtois.

C’est pourquoi, Altica s’est engagé dans une transformation profonde de ses établissements. D’ores et déjà, les hôtels présents à Villenave d’Ornon, la Teste-de-Buch et Floirac ont amélioré leurs prestations pour plus de confort. Le prochain hôtel Altica sujet à cette transformation est celui qui se situe à Floirac.

Sources :

Partager sur