Bordeaux : découvrez le nouveau quartier Brazza

Temps de lecture estimé à environ 4 minutes.
Avatar Gilles VIDOTTO Gilles Vidotto

le 28 avril 2017

SOMMAIRE

Cathédrale des sports, complexes hôteliers, marché aux puces et 4 950 logements neufs à Bordeaux : voici l'écoquartier Brazza.

Autrefois, le quartier Brazza était un espace populaire et industriel. Aujourd’hui, il est sujet à d’importantes transformations et s’intègre dans le projet du grand écoquartier Ginko : un espace qui s’étend de Bordeaux-Lac jusqu’à la zone de la gare Saint-Jean Belcier.

Brazza, situé sur la rive droite de Bordeaux, longe le pont Chaban Delmas et s’étend sur une superficie de 53 000 m2. Portant le même nom que l’explorateur italien Pierre Savorgnan Brazza, fondateur de Brazzaville, ce quartier se veut ambitieux et respectueux des espaces naturels. Afin de mener ce projet à terme, la municipalité de Bordeaux a décidé d’en confier les rennes à l’architecte libanais Youssef Tohmé accompagné du paysagiste Michel Desvigne.

Des logements neufs sur pilotis à Brazza

Au total, ce sont 4 950 logements neufs, dont 465 maisons neuves, qui doivent être construits dans le quartier Brazza dont 2 097 logements construits sur pilotis.

Les pilotis désignent les pieux en bois enfoncés dans le sol et destinés à maintenir les constructions au-dessus de la terre à l’abri de l’eau.

Au total, 525 000 m2 de surface plancher seront disponibles à la vente. Le prix de vente au mètre carré est estimé entre 2 100 et 2 400 € par la mairie de Bordeaux. La différence de prix, jusqu’à 300€ le mètre carré, s’explique en partie par des différences de hauteur sous plafond des logements.

Une nouvelle ligne de tramway et la rénovation de la Halle Soferti

Au beau milieu des logements, la municipalité a souligné qu’une ligne de tramway traversera le quartier. Les circulations dites “douces”, à pied ou à vélo, sont au cœur du projet avec des pistes cyclables et de nombreux espaces réservés aux piétons. “Brazzaline” est le nom de cette voie de déplacements.

La Halle Soferti est un magnifique héritage et témoignage de l’ère industrielle bordelaise. Construite au début du 20ème siècle, elle est entière faite de bois. Bientôt, cet espace de 20 000 m2 va abriter le Mob hôtel : un complexe touristique zen et végétarien porté par les promoteurs Cardinal et Mama Shelter récemment installé à Toulouse. Le Mob proposera de belles chambres dont le prix de la nuitée est estimé à environ 89 €. Pour pouvoir en profiter, il faudra attendre 2020.

Cette halle accueillera également la brasserie Bellevilloise sur 2 000 mème qui sera un lieu de rencontre et d’échanges : la brasserie proposera, entre autres, des concerts, des espaces de débats, et même des expositions ponctuelles.

Encore, un marché aux puces permanent proposant des produits vintages, comme celui de Saint-Ouen, prendra vie à Brazza.

Le premier hôtel Jo&Joe au monde et une cathédrale des sports

C’est à Brazza que le premier hôtel Jo&Joe au monde sera construit. Cette nouvelle marque du groupe AccorHotels cible principalement une clientèle jeune, les 18-30 ans. En effet, de la location privée, à la chambre d’hôtel en passant par le dortoir des auberges de jeunesse, Jo&Joe est un concept fait pour séduire les jeunes globe-trotters de passage à Bordeaux. Le prix d’une nuit dans cet hôtel est estimé à environ 25 €.

À proximité, c’est une cathédrale des sports qui va être érigée. Avec ses façades en verre, ce grand gymnase, se veut être un véritable temple des sports à Bordeaux. Il sera possible d’y pratiquer le paddle-tennis, le squash, l’escalade, des sports de fitness ou encore le golf sur le toit.

L’artisanat au cœur du quartier Brazza

Le projet Brazza a à cœur de mettre l’artisanat local en premier plan. En effet, 31 500 m² seront entièrement consacrés aux activités artisanales. Les locaux seront mis en vente au prix de 1 000 € le mètre carré. Aussi, ce sont des logements-ateliers qui seront disponibles pour les jeunes professionnels actifs souhaitant accéder à la propriété.

La mairie de Bordeaux se veut toutefois prudente quant à la bonne construction de ce projet. Les premiers habitants doivent investir les lieux d’ici à 2020. Toutefois, il faudra patienter juqu’en 2021 pour que le premier groupe scolaire attendu sorte de terre.

Sources

Partager sur