Spécial investisseur : bientôt l'arrivée du tram à Parempuyre ?

Temps de lecture estimé à environ 7 minutes.
Avatar Gilles VIDOTTO Gilles Vidotto

le 08 mars 2019

SOMMAIRE

© Bordeaux-Métropole

Élue en 2008, la maire de Parempuyre, Béatrice de François, s’exprime sur sa volonté de poursuivre l’urbanisation de la ville. Intégrée dans la métropole bordelaise, Parempuyre est en train de devenir une zone périurbaine convoitée. Pour répondre à ces (futurs) besoins, la ville accueille différents projets immobiliers, qui sont conçus dans le respect de son paysage boisé et marécageux. Parempuyre met également l’accent sur la qualité de vie de ses habitants en investissant dans des infrastructures, en misant particulièrement sur l’éducation et en voulant accueillir un nouveau mode de transport collectif et rapide. Avec le projet de son prolongement jusqu'à Eysines, le tramway desservant Parempuyre serait idéal pour la ville.

Une ville périurbaine en plein essor

Située au nord de la métropole bordelaise, Parempuyre se démarque dans le paysage métropolitain. À cause de différents facteurs, dont la hausse des prix immobiliers à Bordeaux, la commune connaît les effets d’un phénomène de périurbanisation qui s'accentue. Les maires des villes aux alentours de Parempuyre doivent également gérer ce nouvel afflux.

L’attractivité de Bordeaux est à la source de ce phénomène de périurbanisation. L’INSEE en témoigne : le département de la Gironde a accueilli 100.000 nouveaux habitants entre 2010 et 2015, ce qui en fait le quatrième département le plus dynamique de France. Sur les 100.000 nouveaux résidents qu’elle accueille, 52.000 se sont installés sur le territoire de la métropole.

Un territoire de bois, de vignes et de marais

Parempuyre est recouverte à 80% d’espaces boisés, de vignes et de marais. Ils représentent plus des trois-quarts de la surface communale (1.744 hectares d’espaces naturels et agricoles). Bien que la densité de sa population soit plus faible qu’ailleurs, la ville fait partie de ces zones périurbaines convoitées. D’ailleurs, les recensements successifs prouvent que les Parempuyriens sont de plus en plus nombreux.

Même si la commune n’est pas incluse dans le projet « 50.000 logements près des transports en commun », elle travaille (comme toute la métropole) sur le plan local d’urbanisme (PLU) de 2010, c’est-à-dire sur la construction d’une métropole attractive à l'échelle européenne, capable de conserver l'harmonie de ses paysages et de son cadre de vie tout en se densifiant. Cependant, depuis quelques années, certaines villes périphériques freinent drastiquement la politique de construction de logements neufs par peur de perdre en qualité de vie. Les problématiques de densification et d’étalement urbain dans la métropole Bordelaise deviennent des sujets de tensions.

Le nouveau quartier Bois de Lartigue – Fontanieu

Le site de Fontanieu, qui s’étale sur 12 hectares, au nord-est de Parempuyre, devrait accueillir 418 logements neufs, dont 180 conventionnés en locatif social. C’est Gironde Habitat qui a, en 2012, déposé une demande de permis pour aménager cette parcelle. Sur cet ancien pré, les travaux ont commencé en 2013 et devraient se terminer d’ici trois ans. Le budget est de 5,3 millions d’euros, dont deux millions sont financés par Gironde Habitat.

Dans ce programme immobilier, aucun bâtiment haut ne sera construit. L’architecte du projet, James Augier, s’est inspiré de l’existant pour concevoir des habitations dont la hauteur ne dépassera pas deux étages. Ils seront regroupés pour former des hameaux ruraux. Au cœur de ce nouveau quartier, un groupe scolaire et des commerces sont prévus. De nouvelles routes seront aussi créées.

Les modes de circulations alternatifs sont plébiscités à Bordeaux, c’est pourquoi le projet de Fontanieu souhaite mettre à l’honneur les déplacements doux et l’environnement. Les jardins privatifs et les espaces verts publics donneront cette atmosphère champêtre, recherchée par ceux qui viennent s’installer dans la commune. L’aménagement proposé permettra la conservation de la faune et de la flore déjà existante (arbres et lieu de nidification des chouettes). Au-delà de cette conservation, un recul de 15 mètres sera imposé par rapport au lotissement de la Lisière du Vignoble. Sur la partie sud de l’opération, une zone humide sera améliorée en termes de fonctionnalité. Au total, les espaces verts représenteront 23% du projet.

Le quartier Bois de Lartigue - Fontanieu, qui reliera le centre-ville et la Lisière du Vignoble, sera en parfaite harmonie avec les marais et la nature environnante. L’objectif de ce nouveau quartier est de :

Priorité à la vie locale et à l’éducation

Parempuyre sait cultiver sa différence, tant sur le plan budgétaire que sur sa qualité de vie. En 2018, son budget principal était de 8,73 millions d’euros. Elle a acté 5,3 millions d’euros d’investissements dans l’aménagement d’un skate park (120.000 euros), dans la création d'une maison des associations (100.000 euros) et dans l’éclairage public (50.000 euros). Un autre poste de dépenses important est celui de l'éducation et des écoles.

Avec le nouveau groupe scolaire du quartier Fontanieu, la commune va sectoriser 960 élèves entre la maternelle et le primaire. Parempuyre a également décidé de conserver les TAP (temps d'activité périscolaires) : 17 activités pour cinq euros par an et par enfant, soit le même prix qu'en 2018. De plus, deux nouvelles Maisons d'Assistantes Maternelles ont été récemment construites.

La bataille du collège de Parempuyre

Bien que Parempuyre souhaite prioriser l’éducation, la ville a dû faire face à un épisode tendu avec la construction d’un nouveau collège, près des vignes du Château Clément Pichon. Commandé par la Gironde, ce dernier ne semblait pas plaire au propriétaire du Château, situé juste en face, qui a assigné la commune en justice.

La décision de reconstruire le collège pour la rentrée 2022 a été annoncé par le Conseil Départemental. Depuis, le dossier a évolué. Le groupe Fayat, propriétaire du Château Clément Pichon, a annoncé sa volonté de convertir ce vignoble au bio, en commençant par une bande 5 hectares à proximité des habitations. Le collectif des parents a salué cette initiative. Cependant, la situation n’est pas totalement apaisée.

Les vignobles Clément-Fayat, propriétaires de ce domaine viticole, portent la Ville de Parempuyre devant le tribunal de Bordeaux pour détournement de donation. Le groupe explique que l’espace vert sur lequel le collège doit être construit a été donné à la commune en 1991 et qu’il doit rester inconstructible.

Une seconde action en justice pourrait être émise par les riverains de l’association « Préservons notre paysage urbain », qui sont opposés à la reconstruction du collège près de leurs habitations. Ils mettent également en avant la préservation de la biodiversité du site.

© Marcin Kurek - shutterstock

À quand un prolongement de la ligne C du Tramway pour Parempuyre ?

Les enveloppes budgétaires municipales se suivent et se ressemblent. Cependant, Parempuyre, forte de sa place au sein de la métropole, espère obtenir davantage ces prochaines années. La volonté de mettre en service un transport collectif complémentaire et rapide dans la métropole est un sujet qui anime les débats. De cette volonté, une idée a émergée : celle d’avoir un RER métropolitain à Bordeaux d'ici 2028. Mais est ce que Parempuyre pourra profiter d’un transport de ce type ?

L’un des apports les plus emblématiques de la part de la métropole concernerait l’arrivée du tramway jusqu’à Parempuyre, et non du RER. L’extension de la ligne C au sud, allant jusqu’à Villenave d’Ornon, a été inaugurée début février. Bordeaux Métropole avait bien envisagé un prolongement de la ligne C jusqu’à Parempuyre, qui représenterait 3,1 km de ligne supplémentaire pour un budget prévisionnel de 32 millions d’euros (près de 10 millions d’euros par kilomètre). Mais selon Michel Labardin, vice-président de la collectivité en charge des transports, la fréquentation serait trop faible et le bilan socio-économique serait plutôt défavorable au regard de l'investissement. Cette étude, rendue en mars 2018, a donc été mise de côté.

Partager sur