Le nouvel écoquartier Bastide Niel prend forme à Bordeaux

Temps de lecture estimé à environ 6 minutes.
Avatar de l'auteur "Amélie CARALP" Amélie CARALP

le 23 juin 2021

SOMMAIRE

Bati sur le secteur des anciennes friches ferroviaires et de la caserne Niel, sur la rive droite de la Garonne et face au parc des Angéliques, le nouvel écoquartier Bastide Niel qui fait le lien entre les espaces Queyries, Hortense et le quartier Cœur de Bastide, prend forme sur 35 hectares.

D’ici à 2028, la ZAC (Zone d’Aménagement Concertée) Bastide Niel apportera une offre considérable de logements neufs à Bordeaux. Elle entend offrir à ses futurs habitants un quartier de cœur de ville innovant, abordable, attractif et durable, disposant d’une réelle mixité d’usages, au travers de 126 îlots imaginés par 140 architectes.

Plus de cinq ans après le démarrage des tous premiers travaux d'aménagement de la ZAC, où en sommes-nous du projet imaginé par l’architecte-urbaniste Winy MAAS et porté par la SAS d'aménagement Bastide Niel, composée de Bordeaux Métropole Aménagement, Domofrance et Aquitanis?

La mixité sociale au cœur du projet

©Borisb17 - Shutterstock

Sur une zone d’environ 35 hectares, la ZAC Bastide Niel a été pensée par son créateur, Winy MAAS comme une véritable “ville intime” au cœur même de Bordeaux. Implanté sur les anciennes friches et imaginé de manière à préserver les vestiges et la mémoire de ces espaces, le projet devrait à terme réunir plus de 3400 logements, 65 500m² de commerces, services et activités et 50 000m² d’équipements publics et privés. L’éco quartier s’inscrit dans une volonté d’offrir à ses futurs habitants toutes les commodités de la ville sans même avoir à sortir du quartier. Les bâtiments encore en chantier et ceux déjà livrés témoignent d’ores et déjà de ce que sera la vie au sein du quartier Bastide Niel.

Côté logements, le nouveau quartier Bastide Niel a été conçu de manière à être un véritable exemple en matière de mixité sociale, s’inscrivant ainsi dans la politique de l’habitat de la Ville de Bordeaux. La ZAC respectera donc un certain quota de logements sociaux : 25% des logements neufs seront accessibles en PLUS ou PLAI, 10% en PLS et 20% en accession aidée à la propriété. Les ensembles immobiliers Dôma & Stego et Cocoon sont les premiers exemples de cette volonté de rendre le quartier accessible à tous, en accession comme en locatif.

Une pluralité de bâtiments hybrides

D’ici la fin des travaux prévue en 2028, le projet Bastide Niel donnera donc un coup de fouet immobilier à la ville de Bordeaux, en apportant son lot de programmes neufs, qu'ils soient destinés à la résidence principale ou à l'investissement locatif. Certains ont d’ores et déjà été livrés, comme la résidence Ekko, qui a d’ailleurs remporté le prix GIP des Pyramides d’Argent 2019. L’écoquartier laisse également la place à des projets plus expérimentaux et collaboratifs, à l’image du bâtiment Bord’Ha, un projet d’habitat participatif mixte réunissant les bureaux du cabinet d’architecture Hobo, un espace de coworking et les logements de cinq familles, implanté à l’intérieur même de l’ancien économat de la gare d’Orléans.

©Unkas Photo - Shutterstock

Plusieurs projets hybrides ont également vu le jour au sein de la ZAC, mêlant lieux de vie, services et commerces au sein d’un même bâtiment. L’îlot Sand Spot, un hybride sportif, culturel et commercial, regroupe par exemple un “village sport”, des commerces, des restaurants, des espaces de coworking et de séminaires, et environ 130 logements au sein du même îlot. Sur le même principe de mixité entre espace de vie et de travail, L’Annexe, livré fin avril, propose un parking silo, un grand local d’activité sur deux niveaux ainsi que 25 logements sur les quatre derniers niveaux.

De nombreux bâtiments de bureaux innovants verront également bientôt le jour. Dans la continuité de l’hôtel Eklo, le bâtiment Unity, en cours de construction, proposera un lieu modulable, dédié au tertiaire, composé de divers espaces de travail de tailles et utilités différentes afin de répondre à un maximum de besoin, que ce soit la location d’un seul poste de travail comme celle d’un plateau complet. L'architecture de cet îlot se démarquera par ses innombrables ouvertures permettant un flux permanent de lumière naturelle.

De nombreux équipements et services au cœur de la ZAC

Desservi par le tram, et donc directement relié au cœur de ville, le quartier Bastide Niel comportera de nombreux équipements et services privés et publics, aisément accessibles pour les habitants du quartier et plus généralement de Bordeaux métropole.

Du côté des infrastructures dédiées à l'éducation, les habitants de la ZAC pourront profiter de deux collèges, dont le groupe scolaire Hortense qui accueillera ses premiers élèves dès la rentrée de septembre. Des lieux d’enseignement supérieur éliront aussi domicile à Bastide Niel dans le futur. C’est le cas de l’école de management ESSCA Bordeaux qui prendra place dans l’ancien Mess des Officiers, et du PESMD (Pôle d’Enseignement Supérieur de la Musique et de la Danse), qui s’installeront tous deux en 2023. Une crèche, un gymnase ainsi qu’une salle polyvalente verront également bientôt le jour. Côté santé, la clinique ophtalmologique Thiers déménagera d'ici juin 2022 dans la ZAC.

Un éco quartier innovant et durable

Labélisée Eco-quartier, la ZAC Bastide Niel a été pensée pour “favoriser l’émergence d’un quartier innovant techniquement, notamment en termes d’économie d’énergie, de gestion des eaux et des déchets, de circulation”. Afin de respecter ces engagements, 100% des besoins thermiques et 50% des besoins électriques seront couverts par les énergies renouvelables, notamment par le biais de la création d’une centrale photovoltaïque. De nombreux îlots seront également équipés de centrales photoélectriques connectés afin d’analyser les besoins en fonction des moments de la journée et des typologies des lots, permettant ainsi de pouvoir répartir l’énergie de manière cohérente.

Concernant la végétalisation et les exigences paysagères de la ZAC, elles avaient été revues à la hausse suite au changement de municipalité. Bernard-Louis Blanc, adjoint à l’urbanisme résilient de Bordeaux, avait ainsi demandé à Winy MAAS de revoir son projet afin de le rendre plus durable et d’apporter un confort de vie plus grand aux habitants du quartier, en toute saison. Au lieu des 4 hectares initialement prévus, ce sont désormais 9 hectares d’espaces publics qui devront être végétalisés.

©CatwalkPhotos - Shutterstock

“Plus de « pocket garden », mais une végétalisation de tous les espaces devant et entre les immeubles[…] J’ai également demandé de mettre des fontaines, j’aimerais avoir un fil d’eau, une trame bleue sur l’ensemble de la ZAC”.

Bernard-Louis Blanc

De nouveaux espaces ont ainsi été prévus sur le site, parmi lesquels la réalisation d’une forêt Miyawaki, microforêt dense composée d’essences locales, et trois jardins côté avenue Thiers.

Dans l’optique d’un aménagement et d’une utilisation plus durable de l’espace public, la priorité a été donnée aux modes de transports doux lors de l’aménagement de la ZAC. Le plan du quartier prévoit ainsi que 85% des voies réservent la priorité aux piétons, avec une majorité de zones de rencontres et d’aires intégralement piétonnes. Avec pour objectif à 2030 d’arriver à 40% de déplacements piétons dans le secteur, les 60% restants étant partagés à parts égales entre voitures, vélos et bus.

Partager sur