ZFE de Bordeaux : tout savoir avant sa mise en place en 2025

Temps de lecture estimé à environ 8 minutes.
Contrôles :
Avatar de l'auteur "Pierre Ferreiro" Pierre Ferreiro

le 30 avril 2024

[ mis à jour le 07 mai 2024 ]

SOMMAIRE

Dans un contexte de prise de conscience sur les enjeux environnementaux, les Zones à Faibles Émissions (ZFE) émergent comme une solution clé pour les villes européennes souhaitant combattre la pollution atmosphérique. Bordeaux, avec son riche patrimoine urbain et sa population dynamique, se prépare à instaurer sa propre ZFE à l'horizon 2025, en conformité avec les directives de la loi Climat et Résilience.

Cette initiative vise à restreindre l'accès à certaines parties de la ville aux véhicules les plus polluants, pour ainsi améliorer la qualité de l'air et offrir un environnement plus sain à ses résidents, ce qui ne manquera pas d’améliorer l'attrait du marché du logement neuf à Bordeaux. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le cadre légal, le calendrier précis de mise en œuvre de la ZFE, et les implications pour les divers usagers de la route dans la métropole.

Comment se déroule la mise en place de la ZFE à Bordeaux ?

ZFE Bordeaux — Un tronçon de périphérique
© Alseenrodelap.nl - Elco – Shutterstock

L’influence de la loi Climat et Résilience sur la ZFE

L'instauration d'une Zone à Faibles Émissions à Bordeaux est encadrée par la législation nationale, en particulier la loi Climat et Résilience adoptée en 2021. Cette loi impose aux agglomérations françaises de plus de 150 000 habitants la création de ZFE pour réduire significativement la pollution atmosphérique. Bordeaux, avec sa population qui dépasse ce seuil, est donc tenue de mettre en œuvre cette directive avant le 1er janvier 2025.

2022 : les consultations publiques

Dès 2022, la Métropole de Bordeaux a lancé une série de consultations publiques pour recueillir l'avis des résidents et des acteurs économiques locaux. Ces consultations ont permis de définir les contours spécifiques de la ZFE et d'ajuster les mesures à prendre pour une transition en douceur dans une ville qui est très souvent sujette à d’importants embouteillages.

2023 : le bilan des consultations

En 2023, les autorités métropolitaines ont évalué les retours de ces consultations et ont commencé à formaliser les règles d'application de la ZFE. La même année, la préparation des infrastructures nécessaires, telles que les systèmes de signalisation et de surveillance, a commencé. Une attention particulière est accordée aux exigences spécifiques des différents acteurs urbains, y compris les transports publics et les services d'urgence, conformément aux discussions et aux besoins identifiés durant les phases de consultation.

2024 : une phase d’information

L'année 2024 est dédiée à la finalisation des préparatifs. Pendant cette période, une campagne d'information d'envergure est prévue pour s'assurer que tous les résidents et les entreprises concernées comprennent les nouvelles règles et les exemptions disponibles.

2025 : mise en place de la ZFE

La ZFE de Bordeaux sera officiellement mise en œuvre à compter du 1er janvier 2025, conformément à la loi Climat et Résilience. Cette mesure cible une petite fraction des véhicules mais représente une étape significative vers la réduction de la pollution atmosphérique dans l'agglomération bordelaise. L'évolution future des restrictions dépendra de l'efficacité de cette mesure initiale et des objectifs environnementaux à long terme de la métropole.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous

Quels véhicules seront finalement affectés par la ZFE ?

L'entrée en vigueur de la Zone à Faibles Émissions (ZFE) à Bordeaux prévue pour le 1er janvier 2025 va interdire à certains types de véhicules de circuler dans le périmètre défini.

ZFE Bordeaux — Le pare-brise d’une voiture où on voit une vignette Crit’Air
© Hadrian – Shutterstock

Les vignettes Crit’air sont devenues obligatoires pour tout propriétaire de véhicule motorisé souhaitant circuler à travers une Zone à Faible Émissions. Elles indiquent le niveau de pollution d’un véhicule donné en fonction de son année de construction et du carburant utilisé.

Ces vignettes sont divisées en 6 catégories :

  • Crit’Air 0 (Vert) : véhicules électriques ou à hydrogène, représentant la catégorie la plus écologique;
  • Crit'Air 1 (Violet) : principalement les véhicules essence et hybrides récents, ainsi que les véhicules diesel les plus récents;
  • Crit'Air 2 (Jaune) : véhicules essence un peu plus anciens et certains diesel récents;
  • Crit'Air 3 (Orange) : véhicules essence et diesel de génération précédente;
  • Crit'Air 4 (Rouge) et Crit'Air 5 (Gris) : véhicules diesel anciens, émettant plus de polluants.

Quelles restrictions ont été décidées pour la ZFE de Bordeaux ?

À partir de 2025, seule l'interdiction des véhicules non classés sera appliquée, limitant l'accès aux véhicules immatriculés avant 1997 qui ne répondent pas aux normes environnementales actuelles. Cette mesure affectera une minorité du parc automobile (2,1% du parc automobile métropolitain) mais vise à retirer de la circulation les véhicules les plus polluants. Cette décision a été prise suite à des consultations publiques et à une évaluation de l'impact social et économique potentiel d'une politique plus stricte.

Les restrictions peuvent-elles évoluer ?

Bien que les mesures initiales soient relativement modérées, l'évolution future des restrictions dépendra des résultats obtenus en termes de réduction de la pollution atmosphérique. Si les objectifs environnementaux ne sont pas atteints, des restrictions plus larges pourraient être envisagées, élargissant potentiellement les catégories de véhicules concernées.

Quel impact aura la ZFE à Bordeaux ?

ZFE Bordeaux — Voiture électrique entrain de se charger à une borne
© Chuttersnap - Unsplash

Des dépenses importantes pour certains particuliers

Pour les résidents de Bordeaux et les personnes qui y transitent, la principale incidence économique de la ZFE sera liée au remplacement des véhicules non conformes. Les véhicules non classés, typiquement plus anciens et polluants, devront être remplacés par des modèles respectant les normes Crit'Air. Cette transition peut représenter un investissement conséquent, surtout pour les ménages aux revenus modestes.

Un impact financier pour les entreprises locales

Les entreprises, particulièrement celles dépendant de flottes de véhicules pour leurs opérations, seront également touchées. Le renouvellement de flottes pour se conformer aux exigences de la ZFE pourrait entraîner des coûts élevés. Cependant, ce changement offre aussi l'opportunité de réduire les dépenses à long terme grâce à une diminution des coûts de carburant et d'entretien associés aux véhicules plus récents et plus propres.

Des aides prévues par la Métropole

La Métropole de Bordeaux a annoncé des aides financières pour l'achat de véhicules électriques ou hybrides. Des aides spécifiques sont également prévues pour les PME et les professionnels pour faciliter cette transition.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous

Adaptation des services publics et des infrastructures

La mise en œuvre de la ZFE nécessite des adaptations significatives en termes d'infrastructures. Cela inclut l'installation de nouveaux panneaux de signalisation, la mise à jour des systèmes de surveillance et le renforcement des capacités des transports en commun pour gérer un afflux de passagers. Ces investissements initiaux sont essentiels pour assurer une transition en douceur et efficace vers une mobilité urbaine réduite en émissions.

Perspectives économiques à long terme

Malgré les défis immédiats, la mise en place de la ZFE devrait avoir des répercussions économiques positives à long terme, notamment en améliorant la qualité de l'air, ce qui peut réduire les coûts de santé publique. Cela pourrait aussi accroître encore davantage l’attractivité de Bordeaux auprès d’un public sensible à l’écologie, la ville étant particulièrement ambitieuse en matière de protection de l’environnement, notamment avec son plan climat.

La ZFE à Bordeaux : une mesure controversée

Une forte opposition politique

L'adoption de la ZFE a suscité des débats houleux au sein de la métropole bordelaise. Certains élus, notamment de communes périphériques, redoutent les effets d'une telle mesure sur la mobilité des résidents qui dépendent fortement de leur véhicule pour le travail. Ils argumentent que les restrictions imposées risquent de créer une "fracture territoriale" en défavorisant les individus moins aisés ou ceux résidant loin des centres urbains bien desservis par les transports en commun.

Des mesures tempérées face à la grogne des automobilistes

Parmi la population, l'annonce de la ZFE a également généré des inquiétudes. Une enquête menée par la métropole révèle que beaucoup de Bordelais sont préoccupés par le coût de remplacement de leur véhicule actuel par un modèle moins polluant ou électrique. Les restrictions envisagées pour les véhicules Crit'Air 4 et 5 ont initialement provoqué une vive réaction, tant et si bien qu’elles furent abandonnées par la Métropole.

Un compromis insuffisant pour les écologistes

Au sein de la communauté bordelaise, un segment de la population et certains politiques écologistes ont exprimé leur déception quant à la portée de la ZFE telle qu'elle a été finalement adoptée. Ils estiment que les mesures appliquées ne vont pas assez loin pour adresser efficacement les problèmes de pollution atmosphérique, et qu’il s’agit d’un compromis insuffisant pour faire face aux défis climatiques actuels.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
Partager sur