RE2020: Une révolution verte dans l'immobilier français

Temps de lecture estimé à environ 10 minutes.
Contrôles :
Avatar de l'auteur "Hervé KOFFEL" Hervé Koffel

le 25 août 2023

[ mis à jour le 25 mars 2024 ]

SOMMAIRE

Depuis la première réglementation thermique apparue en 1974, la France a parcouru un long chemin pour garantir des bâtiments éco-responsables. Alors que le parc immobilier français est encore constitué à environ 17% de bouilloires thermiques et passoires énergétiques, la réglementation thermique de 2012 (RT2012) marquait déjà un grand pas en avant en proposant des logements neufs très bien isolés et consommant beaucoup moins d’énergie.

Début 2022, le monde de l'immobilier français accueillait la remplaçante de la RT2012 : la Réglementation Environnementale 2020 (RE2020). En effet, tous les programmes immobiliers neufs à Bordeaux et dans toute la France dont le permis de construire a été délivré après cette date devront se conformer à la RE2020.

Contrairement à la RT2012 qui se focalisait principalement sur la performance énergétique des bâtiments, la RE2020 élargit sa perspective. Elle englobe non seulement l'efficacité énergétique, mais également l'empreinte carbone de la construction et de l'exploitation. Dans un contexte mondial d'urgence climatique, cette réglementation arrive à point nommé pour répondre aux défis majeurs du 21ème siècle : la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la conservation des ressources et la garantie d'un confort optimal pour les résidents.

En introduisant de nouveaux indicateurs et en mettant l'accent sur une conception bioclimatique, la RE2020 s'annonce comme le futur de l'immobilier eco-friendly. Ce nouveau cadre réglementaire vise à encourager les professionnels de la construction à innover, à repenser les méthodes traditionnelles et à adopter des solutions durables pour un avenir plus vert.

Cet article explore en profondeur ce que la RE2020 apporte de nouveau, ses avantages et implications pour le secteur de la construction.

L'évolution des normes : De la RT2012 à la RE2020

La transition entre la RT2012 et la RE2020 marque une révolution dans la manière dont la France envisage la construction de bâtiments. La RT2012, bien qu'efficace en son temps, avait ses limitations. Elle se focalisait essentiellement sur l'efficacité énergétique des bâtiments neufs, visant à réduire la consommation énergétique tout en garantissant un confort thermique optimal (d’où son appellation de “réglementation thermique”).

Mais le monde évolue, et les enjeux climatiques auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui exigent une approche plus complète, plus engagée envers l’environnement (d’où l’appellation de la nouvelle norme “Réglementation Environnementale 2020”).

La RT2012 en bref

RE2020 – une représentation d’un DPE sur une tablette
© Ground Picture – Shutterstock

Les nouveautés apportées par la RE2020

Vision globale : Au-delà de la simple consommation énergétique, la RE2020 prend en compte l'impact environnemental global du bâtiment, et ce sur toute sa durée de vie.

Empreinte carbone : Pour la première fois, l'empreinte carbone des matériaux utilisés et des techniques de construction est prise en compte.

Promotion des énergies renouvelables : Encouragement à intégrer des solutions énergétiques renouvelables dans le design et l'exploitation des bâtiments.

La RT2012 a été un prélude à cette évolution. En posant des bases solides pour la construction éco-responsable, elle a préparé le terrain pour une réglementation encore plus ambitieuse. La RE2020 pousse les limites plus loin, en imposant des critères rigoureux et en plaçant la France à l'avant-garde de l'éco-construction à l'échelle mondiale.

Alors que la RT2012 pouvait être perçue comme une réglementation de "transition", la RE2020 s'impose comme une norme de "transformation", cherchant à révolutionner en profondeur le paysage immobilier français. Techniques modernes, éco-matériaux et systèmes de régulation de température performants sont désormais la norme concernant la construction et l’isolation thermique des bâtiments neufs.

Les principaux indicateurs de la RE2020 : Mesure, évaluation et objectifs

La RE2020 ne se contente pas d'être une simple évolution de la RT2012. Elle redéfinit entièrement les standards en introduisant de nouveaux indicateurs, afin de garantir une approche holistique de l'éco-construction. Ces indicateurs permettent de mesurer de manière précise les performances énergétiques et environnementales des bâtiments.

Bbio - Besoins bioclimatiques du bâtiment

Description : Il évalue les besoins en énergie pour le chauffage, la climatisation et l'éclairage avant la mise en place de tout système. C'est un indicateur de l'efficacité de la conception bioclimatique du bâtiment. Il est exprimé en Bbio_max.

Valeur plafond en RE2020 : 63 pour les maisons individuelles ou accolées, 65 pour les logements collectifs.

Cep - Consommation d'énergie primaire

Description : Il mesure la consommation totale d'énergie primaire du bâtiment (chauffage, eau chaude sanitaire, éclairage, etc.).

Valeur plafond en RE2020 : 75 kWhep/(m².an) pour les maisons individuelles ou accolées, 85 kWhep/(m².an) pour les logements collectifs.

Cepnr - Consommation d'énergie primaire non renouvelable

Description : Contrairement au Cep, cet indicateur se concentre uniquement sur l'énergie non renouvelable consommée.

Valeur plafond en RE2020 : 55 kWhep/(m².an) pour les maisons individuelles ou accolées, 70 kWhep/(m².an) pour les logements collectifs.

Ic énergie - Impact carbone de l'énergie

Description : Cet indicateur mesure l'empreinte carbone générée par la consommation énergétique du bâtiment.

Valeur plafond en RE2020 : 160 kgCO2/m².an pour les maisons individuelles ou accolées, 560 kgCO2/m².an pour les logements collectifs.

Ic construction - Impact carbone de la construction

Description : Il évalue l'impact carbone lié aux matériaux utilisés et aux procédés de construction du bâtiment.

Valeur plafond en RE2020 : 640 kgCO2/m² pour les maisons individuelles ou accolées, 740 kgCO2/m² pour les logements collectifs.

DH - Confort d'été

Description : Cet indicateur mesure le confort thermique en été. Il évalue le nombre d'heures par an pendant lesquelles la température à l'intérieur du bâtiment dépasse une plage jugée confortable (entre 26 et 28 degrés).

Valeur en RE2020 : Le degré-heure plafond varie entre 1250 et 2100 heures.

RE2020 – une femme règle son thermostat d’ambiance
© fizkes – Shutterstock

Chaque indicateur joue un rôle crucial dans la garantie d'un bâtiment respectueux de l'environnement, tant en termes d'efficacité énergétique que de réduction de l'impact carbone. Ils reflètent l'ambition de la France de créer des bâtiments plus durables et responsables, tout en assurant le confort de leurs occupants.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous

Les avantages pour les occupants et les promoteurs immobiliers

Au-delà de ses objectifs purement écologiques, la RE2020 apporte également de nombreux bénéfices tangibles aux occupants et aux acteurs du secteur immobilier.

Confort optimal tout au long de l'année

Grâce aux normes de la RE2020, les bâtiments neufs offrent un confort thermique amélioré. Que ce soit en hiver ou en été, les occupants bénéficient de températures stables et agréables sans avoir recours à une surconsommation d'énergie. L'indicateur DH, par exemple, garantit un nombre limité d'heures où la température intérieure excède la plage de confort en été.

Les chaleurs caniculaires étant plus importantes chaque année, il est crucial de bénéficier d’un confort thermique dernière génération pour ne pas subir ces fortes chaleurs de plein fouet. Aujourd’hui trop de personnes vivent dans des bouilloires thermiques et autres passoires énergétiques mal isolées avec une température à l’intérieur du logement qui dépasse régulièrement les 30°C l’été.

Réduction significative des coûts énergétiques

Un bâtiment conforme à la RE2020 consomme nettement moins d'énergie, ce qui se traduit par des factures d'électricité, de gaz ou de chauffage considérablement réduites pour les occupants. Les logements sont conçus pour tirer le meilleur parti de l'énergie renouvelable, minimisant ainsi la dépendance aux énergies fossiles coûteuses.

Valorisation immobilière

Pour les promoteurs et les propriétaires, un bâtiment conforme à la RE2020 représente une valeur ajoutée sur le marché immobilier. Ces bâtiments, en plus d'être respectueux de l'environnement, sont perçus comme modernes, durables et économiques en termes de coûts d'exploitation. Ils sont donc plus attractifs pour les acheteurs potentiels.

Contribution à la lutte contre le changement climatique

Les occupants d'un logement conforme à la RE2020 ont l'assurance de vivre dans un espace qui a une empreinte carbone minimale. Cela renforce le sentiment d'être acteur de la transition écologique et de contribuer, à son échelle, à la lutte contre le réchauffement climatique.

Avantages fiscaux et aides à la rénovation

Le gouvernement français encourage la transition vers des bâtiments éco-responsables en offrant des avantages fiscaux et des aides financières pour la rénovation et la construction de logements conformes à la RE2020. Les promoteurs et les propriétaires peuvent ainsi amortir plus rapidement leur investissement initial.

En somme, si la RE2020 impose de nouvelles contraintes en matière de construction, elle offre en retour de multiples avantages aussi bien d'un point de vue économique qu'écologique. Les acteurs du secteur immobilier et les futurs occupants ont tout à gagner à embrasser ces nouvelles normes.

RE2020 – un ouvrier entreprend des travaux de rénovation
©Olga_Ionina

Impacts sur le secteur de la construction

L'instauration de la RE2020 constitue un tournant majeur pour le secteur de la construction. Alors que les normes évoluent, les entreprises doivent s'adapter pour rester compétitives et répondre aux nouvelles exigences.

Nécessité de se former et d'innover

La mise en œuvre de la RE2020 nécessite une montée en compétence des professionnels de la construction. Formations, ateliers et séminaires sont désormais essentiels pour comprendre et appliquer les nouveaux indicateurs et normes. Les constructeurs et architectes doivent se familiariser avec les dernières technologies éco-responsables et les intégrer dans leurs projets.

L'essor des matériaux éco-responsables

La prise en compte de l'impact carbone de la construction incite à repenser les matériaux utilisés. Ainsi, on observe une augmentation de l'utilisation de matériaux biosourcés et géosourcés, recyclés et à faible impact environnemental. Ces matériaux, autrefois considérés comme alternatifs, deviennent la norme dans les nouvelles constructions.

Nouvelles opportunités d'affaires

La demande pour des logements et des bâtiments éco-responsables est en hausse. Les entreprises capables de proposer des solutions conformes à la RE2020 ont une longueur d'avance sur le marché et peuvent se positionner comme précurseurs et leaders dans leur domaine.

Coûts initiaux plus élevés mais rentabilité à long terme

Si les coûts initiaux de construction sont légèrement supérieurs en raison des matériaux et des technologies employées, la rentabilité est assurée sur le long terme. En effet, les économies d'énergie et la valorisation immobilière compensent largement les investissements initiaux.

Collaboration interdisciplinaire renforcée

La complexité des projets conformes à la RE2020 nécessite une collaboration plus étroite entre les différents acteurs du secteur : architectes, ingénieurs, entrepreneurs, fournisseurs de matériaux, etc. Cette synergie garantit la réussite des projets et le respect des nouvelles normes.

Bien que la RE2020 représente un défi pour le secteur de la construction, elle ouvre également la voie à de nouvelles opportunités. Les entreprises proactives qui embrassent ces changements sont mieux positionnées pour prospérer dans le paysage immobilier de demain.

Quid de l'immobilier d'entreprise ?

Depuis le 1er juillet 2022, la réglementation environnementale 2020 (RE2020) s'applique aux constructions de bâtiments tertiaires, avec des exigences de résultats. Elle concerne également les extensions et constructions provisoires de ces bâtiments depuis le 1er janvier 2023.

Le décret n°2022-305 du 1er mars 2022 établit cinq exigences principales pour les constructions neuves dans le secteur tertiaire.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
Partager sur