Saison 2 du projet “Bordeaux Grandeur Nature”

Temps de lecture estimé à environ 7 minutes.
Avatar de l'auteur "Charline N." Charline N.

le 29 décembre 2021

[ mis à jour le 29 décembre 2021 ]

SOMMAIRE

Mercredi 24 novembre 2021, le maire de la ville de Bordeaux, Pierre Hurmic, a présenté le deuxième volet de son programme de végétalisation de la ville. Lancé en 2020, ce grand programme vise à développer la nature au cœur de la métropole, grâce à l’implication des élus et des bordelais.

La nature en ville est essentielle pour vivre mieux, pour profiter d’un cadre plus agréable et pour lutter contre le réchauffement climatique. Les végétaux prennent donc une place de plus en plus importante dans les centres-villes et sont également mieux intégrés aux grands projets urbains. L’immobilier neuf à Bordeaux profite de tous ces projets de végétalisation, qui permettent d’attirer de nouveaux acquéreurs.

Bordeaux Grandeur Nature

Le programme Bordeaux Grandeur Nature a été impulsé en novembre 2020 par les équipes municipales. Il répond à deux objectifs concrets :

Végétaliser les rues

Les bordelais sont invités par la mairie à participer à la végétalisation de la ville en proposant des idées de plantations dans l’espace public. Les demandes d’autorisation de plantation peuvent être faites par une personne seule, un regroupement de riverains, une association ou un collectif. Si la demande est acceptée, la mairie accorde un permis de végétaliser à Bordeaux aux demandeurs, afin de réaliser leur projet. Ces projets peuvent prendre différentes formes, comme la création de fossés fleuris, la végétalisation de fossés existants, des plantations sur les trottoirs non bitumés et non pavés, le semis de graines de fleurs dans les joints de terre ou dans les fissures du sol.

Pour la réalisation de projets plus complexes, la mairie peut fournir des jardinières, des plantes adaptées et de nombreux conseils pour réussir son projet de végétalisation.

© Min An – Pexels

Ce sont les titulaires du permis de végétaliser à Bordeaux qui sont responsables de l’entretien des plantes et de la propreté globale de l’espace arboré.

Contribuer au recensement des arbres

Ici, la métropole de Bordeaux fait appel à l’engagement des habitants pour compter et recenser le patrimoine arboré de l’agglomération. Concrètement, les bordelais sont invités à signaler chaque arbre remarquable qu’il voit via un formulaire en ligne. L’arbre peut aussi bien être dans un espace public que privé. Les informations sont ensuite traitées par les équipes municipales, et les arbres dits “remarquables” sont enregistrés au plan local d'urbanisme (PLU). En une année, le nombre d’arbres classés au PLU est ainsi passé de 42 à 182.

Pierre Hurmic explique que le but de ce permis de végétaliser à Bordeaux est de passer « d’une végétalisation d’embellissement » à une « végétalisation pour la santé et le bien-être des habitants ». Les arbres et les végétaux ont en effet des bénéfices concrets, au quotidien, sur la qualité de vie et la santé des habitants.

Des expérimentations complémentaires

Afin de lutter contre le réchauffement climatique et mieux vivre les prochains épisodes de canicule, qui devraient se montrer plus fréquents. Bordeaux métropole met en place diverses expérimentations autour du végétal et de la place de la nature en ville :

La déclaration des droits de l’arbre

Pierre Hurmic vient de signer la « déclaration des droits de l’arbre ». Il s'agit d’une charte rédigée par l’association A.R.B.R.E.S, avec le soutien d’arboristes professionnels, de juristes et de parlementaires. Cette déclaration inscrit l’arbre dans le Code civil, comme tout être vivant, et le rend ainsi bénéficiaire de droits aux yeux de la loi. Dorénavant les constructeurs, promoteurs et opérateurs qui abiment des arbres lors de travaux devront alors en planter de nouveaux et payer des amendes.

La rédaction et la signature de telles chartes participent à l’émergence d’une protection légale plus globale de l’arbre en France. L’ensemble des acteurs du territoire doivent prendre en compte les végétaux comme des êtres vivants dans leurs projets d’aménagement. Ce ne sont plus de simples éléments de décoration du mobilier urbain.

La déclaration des droits des arbres est composée de cinq articles. Elle prévoit l’application stricte du règlement de protection de l’arbre et pousse également l’enregistrement de nouveaux arbres au plan local d’urbanisme.

« La nature n’est plus une variable des ajustements urbains. Pour nous, sa protection doit être érigée en principe absolu. Notre approche se veut pragmatique et ouverte. Nous tentons de concilier préservation des espaces naturels et accessibilité. » explique le maire de Bordeaux

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
05 35 54 82 33

La végétalisation de la place Pey Berland

Pierre Hurmic a planté un arbre, le 24 novembre dernier, sur la place Pey Berland qui est réputée pour être le symbole du minéral à Bordeaux. Il souhaite ainsi prouver que le végétal peut s’implanter partout.Ce sont à terme un peu plus de 20 arbres qui prendront place sur la place de l’hôtel de ville. Les essences y sont variées : pacaniers, mélias et ginkgos vont ainsi végétaliser cet espace, afin de lutter contre les fortes chaleurs ressenties ici en été, en apportant de l’ombre, et pour dépolluer l’air ambiant.

© Thomon – Wikimedia Commons

Un arbre à algues dépolluant

Une expérimentation visant à améliorer la qualité de l’air sera prochainement testée dans une école de l’agglomération bordelaise. Le principe est d’y planter un arbre à algues dépolluant qui est capable d’absorber autant de gaz carbonique qu’une centaine d’arbres.

L’arbre à algues est composé d’un tronc en forme de cuve cylindrique, de branches en panneaux de bois et ses feuilles sont des plantes situées tout en haut de l’installation. Des microalgues, présentes dans la cuve, absorbent les polluants présents dans l’atmosphère et rejettent de l’oxygène.

De nouveaux arbres en ville

En un an, ce sont 1 600 nouveaux arbres qui ont pris place dans le centre de Bordeaux, dont 130 sont des arbres fruitiers. En complément, deux forêts urbaines ont vu le jour, place Billaudel et au parc Bühler. À cela s'ajoutent les 182 arbres remarquables qui sont désormais inscrits dans le plan local d’urbanisme, contre 42 l’année dernière. Ces arbres remarquables sont donc désormais recensés et protégés par la déclaration de droits des arbres. La mairie souhaite ainsi développer une végétalisation très diversifiée en ville en s’adaptant aux sols et aux espaces existants.

L’objectif de ces plantations est de densifier la végétation urbaine de bordeaux et de coloniser tous les espaces plantables que peut offrir la ville, même les plus originaux, et de contribuer au développement de l’alimentation locale en installant plus de potagers en ville, d’arbres fruitiers, de vergers et de forêts nourricières.

En parallèle à ces plantations, Bordeaux métropole a lancé la création d’un grand parc à l’arrière de la base sous-marine, dans le quartier des Bassins à Flot. Cet espace vert aura une superficie non négligeable de trois à quatre hectares et sera relié au parc de la Jallère par un cheminement piéton qui servira de corridor écologique pour la faune locale. « C’est un projet qui se fera en partenariat avec le port de Bordeaux, dans le but d’offrir aux habitants un espace de détente et de rafraîchissement » explique Didier Jeanjean, l’adjoint au maire chargé de la nature en ville et des quartiers.

Une trame écologique

La métropole de Bordeaux travaille également sur la construction d’une trame écologique qui débute au niveau de la Garonne et qui s’étend à l’arrière de la base sous-marine, jusqu’au lac de Bordeaux.

© Blue Bird - Pexels

En résumé, les élus de la métropole de Bordeaux et les habitants participent activement à la végétalisation de leur ville en utilisant le permis de végétaliser mis en place par la mairie. L’objectif de ces actions est de rendre la ville plus agréable à vivre, de dépolluer l’air ambiant et de lutter contre le réchauffement climatique. D’autres expérimentations sont mises en place par l’agglomération pour compléter ce dispositif : corridors écologiques, plantation massive d’arbres, suppression de surfaces trop minérales…

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
05 35 54 82 33
Partager sur