La maison modulable : vers un nouveau logement ?

Temps de lecture estimé à environ 6 minutes.
Avatar de l'auteur "Miora R." Miora R.

le 08 septembre 2021

SOMMAIRE

Le projet Proto-Habitat va certainement révolutionner l’immobilier neuf à Bordeaux. Il s’agit d’une maison modulable imaginée par les deux architectes français, Frédérique Barchelard et Flavien Menu. La particularité de cet habitat réside dans le fait qu’il peut se transformer en logement collectif, en bâtiment individuel ou encore en un local professionnel. Pour le moment, le prototype est visible au Jardin Public de Bordeaux. Sa maquette a été présentée à la Collection Lambert à Avignon, dans le cadre de l’exposition Viva Villa, et au centre d’architecture Arc en rêve à Bordeaux. Zoom sur ce projet architectural innovant et inspirant.

Proto-Habitat : le logement de demain

©dani3315 - Shutterstock

Le concept de construction bois connaît un véritable succès en France. Au printemps 2020, les architectes Frédérique Barchelard et Flavien Menu ont conçu le premier modèle du Proto-Habitat. Ce dernier est composé de plusieurs modules réalisés en bois, superposables et juxtaposables, offrant ainsi la possibilité de modifier la configuration de la construction. Il dispose également d’une structure flexible qui peut être montée et démontée facilement. La surface au sol de cette maison modulable s’étend de 75 m2 à 90 m2, comportant une mezzanine de 15 m2 et un jardin d’hiver de 30 m2. La surface habitable peut être doublée (voire triplée) pour pouvoir accueillir plus d’habitants.

Le prototype d’habitat a été réalisé en moins de douze mois. L’idée est née à Londres où Frédérique Barchelard et Flavien Menu ont vécu et enseigné pendant quelques années. Ils racontent que là-bas, ils avaient des amis qui, à 40 ans, vivaient encore en colocation, mais aussi des étudiants qui déménageaient plusieurs fois par an. Ces faits représentent un « symptôme des difficultés croissantes d’accès au logement pour les classes moyennes et populaires » d’après le couple d’architectes.

Pour y remédier, ils ont créé un concept qui s’accorde plus aux besoins du 21e siècle. Selon eux, les qualités architecturales, environnementales et sociales, mais aussi la nature flexible et démontable du projet « réinterrogent et redéfinissent les standards du logement ». Cette maison modulaire préfabriquée peut se transformer au gré des besoins. Elle peut s’utiliser aussi bien comme un lieu de vie (individuel ou collectif) qu’un lieu de travail. Pour ses concepteurs, ce projet est en parfaite harmonie avec le contexte actuel : sanitaire, immobilier et environnemental.

Un projet 100 % bois français

Le Proto-Habitat est un projet 100 % bois français, notamment dans l’objectif de mettre en valeur les essences de Nouvelle-Aquitaine. La maison modulaire est réalisée uniquement à partir de bois issu de forêts gérées durablement, labellisé PEFC. Elle est montable et démontable en seulement cinq jours. Les modules en bois qui la composent peuvent s’emboîter facilement pour la construction d’un logement collectif ou individuel, en ville comme à la campagne. Le logement offre un espace de vie minimal de 45 m2.

Dès ses débuts, ce projet a été placé sous le signe de l’excellence, par rapport au lieu de présentation (résidence à l’Académie de France, à Rome, et Villa Médicis de Rome) et aux partenaires. Les premiers partenaires sont l’institut technologique FCBA et la région Nouvelle-Aquitaine qui ont rassemblé des professionnels français dans la filière bois-construction. Tout est sourcé, de l’approvisionnement en bois à la fabrication. Le choix des entreprises qui interviennent dans le projet a été également soigneusement encadré.

Une construction modulable, avec une dimension écologique et sociale à la fois

©Franck Boston - Shutterstock

Le couple d’architectes français affirme s’être rendu dans différents pays d’Europe (Espagne, Suisse, Allemagne…) avant de mettre au point leur modèle de maison modulable et durable. Ces voyages ont permis aux architectes de rencontrer des professionnels qui ne s’attachent plus à la notion traditionnelle de la propriété, notamment des coopératives qui considèrent le bâti et le foncier comme deux choses différentes.

L’un des objectifs du projet de construction modulaire habitation est d’établir un coût inférieur ou égal à celui de la réalisation d’un logement classique grâce à la préfabrication. Selon Flavien Menu, l’un des plus grands enjeux de cette construction 100 % bois français, c’est de « rendre ces modes constructifs écologiques accessibles à tous et d’être dans une économie de projet ». Pour cela, ces architectes travaillent à la fois sur l’architecture et le coût de construction, tout en garantissant des finitions de qualité, à la hauteur des attentes de chacun.

La dimension écologique et sociale du Proto-Habitat intéresse également les marchés. Parmi les premiers partenaires institutionnels qui se sont engagés, on notera l’USH (Union sociale pour l’habitat). D’après le Responsable Développement Construction de FCBA, Patrick Molinié, « il est essentiel de montrer les savoir-faire et l’expertise français en embarquant les marchés et en valorisant la filière bois auprès d’eux ».

L’architecte Flavien Menu affirme qu’il ne s’agit pas d’une innovation technologique futuriste, mais d’un « habitat inédit » par sa conception, un projet durable qui présente un impact social, sociétal et environnemental important.

« Nous montrons la performance du bois dans sa capacité à apporter de nouveaux produits sur le marché et à décarboner la ville »

Fabien Menu, architecte de Proto-Habitat

Les avantages d’une construction modulable

Flavien Menu regrette le fait qu’aujourd’hui, « très peu de bâtiments sont à la fois solides, confortables et facilement démontables ». Le plus grand avantage du Proto-Habitat est que le propriétaire n’a pas besoin d’acquérir un terrain pour l’installer. La location de terrain représente, en effet, une alternative intéressante, surtout si l’on souhaite retirer le prix du foncier de l’équation.

La construction modulable est « un vrai bâtiment, capable de résister à des vents de 160 km/h », ajoute cet architecte et maître d’ouvrage. Elle peut également s’adapter aux déclivités du terrain. Avec cette approche, le duo d’architectes questionne aussi nos modes d’habitat actuels. Ils ont, par exemple, imaginé une série de meubles transportables et pliables, spécialement pour les personnes qui déménagent souvent. Par ailleurs, la maison modulaire est composée de matériaux écologiques et locaux, qui proviennent de moins de 500 km de leur site de fabrication (chênes, peupliers, pins maritimes…).

Avec une surface habitable de 45 m2 minimum, le propriétaire de la maison modulable peut agencer l’intérieur en fonction de ses besoins. La fonction des blocs n’est pas prédéfinie, il est donc possible d’aménager un salon, une chambre, un bureau… Pour créer un plus grand espace, il suffit de retirer un caisson de mur et d’ajouter un module. L’architecte précise que ce type de construction peut même être utilisé comme « un lieu d’accueil temporaire ou un local pour travailler ».

Il offre également d’autres avantages comme l’optimisation des coûts des matériaux et de la main-d’œuvre, la diminution du temps de construction, la possibilité de personnaliser les différentes pièces et les finitions ou encore la réduction importante par rapport aux déchets produits.

©jafara - Shutterstock

Le concept de l’habitat nomade est également une tendance internationale. Ten Fold, une entreprise britannique, a présenté sa maison entièrement « pliable » en 2017, un logement résolument révolutionnaire qui repose sur une remorque et des bras mécaniques. Le projet peut sembler irréaliste, mais a bel et bien été conçu. Il suffit d’actionner un bouton pour que la maison se déploie, aussi rapidement qu’une tente.

Partager sur