Habiter la France de demain : quel avenir pour le logement neuf ?

Temps de lecture estimé à environ 8 minutes.
Avatar de l'auteur "Charline N." Charline N.

le 01 décembre 2021

SOMMAIRE

Jeudi 14 octobre, la ministre déléguée chargée du Logement, Emmanuelle Wargon, annonçait les conclusions de la démarche Habiter la France de demain. Cette réflexion, qu’elle a initiée en février dernier, vise à mieux déterminer quel sera l’habitat de demain, un habitat plus écologique et plus agréable à vivre.

La démarche Habiter la France de demain doit définir une direction partagée du futur des villes en prenant en compte tous les enjeux de la transition écologique. Un futur qui soit également attrayant et positif pour tous les français.

Ces réflexions serviront à nourrir les métropoles de France dans le développement de leur politique d’urbanisation. Le sujet du logement se trouve en effet au cœur de leurs préoccupations quotidiennes. La capitale de la gironde en est un bon exemple. Le nombre de ses habitants augmente un peu plus chaque année. Les besoins en logement neufs à Bordeaux sont donc particulièrement importants et la ville entend développer une offre qualitative dans son centre, comme en périphérie.

©dani3315 - Shutterstock

La démarche Habiter la France de demain

Les villes de France sont face à des enjeux complexes concernant le développement de l’habitat. Ils doivent en effet répondre à une demande grandissante de logements sur leur territoire, tout en suivant l’évolution des modes de vie des français et les mesures gouvernementales qui soutiennent la transition écologique.

Devant ces nombreux défis, Emmanuelle Wargon a décidé de lancer en février 2021, une grande réflexion participative sur l’avenir de l’habitat. Le but de ce travail est de mettre en avant les initiatives qui fonctionnent et de soutenir les projets vertueux pour la planète, comme pour l’Homme. La ministre déléguée au logement souhaite trouver de nouvelles solutions pour répondre aux besoins de la ville du futur autour de quatre grands thèmes : la sobriété, la résilience, l’inclusion et la production.

L’enjeu est de taille, d’autant plus que les français n’ont jamais été aussi intéressés par leur cadre de vie que depuis la crise sanitaire. Le développement du télétravail et le confinement ont amplifié les désirs des français qui recherchent plus d’espace et un logement plus proche de la nature. Les élus souhaitent donc développer des programmes urbains et des programmes immobiliers qui offrent une meilleure qualité de vie, tout en limitant leur impact environnemental et l’étalement urbain.

La France a besoin de définir, de façon plus concrète, l’avenir des villes pour avancer dans la bonne direction. Un avenir qui soit réaliste et applicable, qui place l’Homme au cœur de la vie et qui porte les enjeux de la transition écologique. Différents axes de travail ont été définis pour avancer dans ce sens :

©ConceptCafe - Shutterstock

Une méthode participative

© Jenny on the moon - Shutterstock

La ministre du logement a souhaité que la démarche Habiter la France de demain soit l’avant-gout d’une réflexion participative. Ainsi, différentes parties prenantes ont été impliquées pour définir la construction de la ville du futur : des citoyens français, des élus locaux, des experts de l’habitat et des professionnels de l’urbanisme.

Ces groupes ont utilisé diverses méthodes collaboratives pour avancer dans leur travail : des tables rondes et des ateliers citoyens, le recensement de projets exemples ou bien encore la mise en place d’une grande consultation citoyenne.

Cette consultation a eu lieu durant l’été 2021. Elle avait pour objectif de comprendre les besoins et la vision des Français sur "la ville durable et le logement de qualité ». Les français sondés ont répondu à des questions en ligne, portant sur les enjeux de la ville durable. Ces fondamentaux avaient été définis en amont par des experts de l’habitat et des élus locaux.

Dans un deuxième temps, des citoyens volontaires se sont réunis en groupes de travail thématiques pour développer les grandes idées émergentes de l’enquête nationale. C’est à partir de ce travail participatif que la ministère du logement a retenu dix idées phares pour développer un habitat plus sobre et plus humaniste en France.

Les conclusions de la démarche Habiter la France de demain

C’est Emmanuelle Wargon qui a pris la parole, le 14 octobre dernier, pour présenter la vision partagée de l’habitat durable de demain et les solutions concrètes proposées pour y parvenir. Ces conclusions ne sont pas des mesures à appliquer, ce sont des pistes de travail pour les villes et les professionnels de l’habitat. Elles concernent la qualité et la production des logements, l’accessibilité des villes, les méthodes de travail avec les élus locaux et les coûts globaux de l’habitat (construction, foncier, biens immobiliers…).

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
05 35 54 82 33

Dix perspectives partagées pour Habiter la France de demain

© Jo Bouroch - Shutterstock

Les conclusions de la démarche Habiter la France de demain dépassent les problématiques du logement pour toucher celles des déplacements, de la digitalisation du travail, de l’inclusion et de la mixité sociale :

« Conjuguer durabilité et densification des quartiers »

Pour éviter le développement de l’étalement urbain, il est impératif d’offrir des logements collectifs désirables où les français puissent s’épanouir et avoir accès à des facilités qui améliorent la qualité de vie au quotidien. D’ici fin novembre, 128 réalisations qui répondent à ces critères seront présentées sur une plateforme en ligne.

« Améliorer la qualité des logements neufs »

Le dispositif Pinel est repensé pour devenir le Pinel +. À partir de 2023, il permettra aux français, qui achètent un bien immobilier dans le but de le louer, de bénéficier d’une exonération d’impôts sur le revenu à taux plein si le logement respecte un certain nombre de critères : une surface minimale (28 m² pour un T1, 45 m² pour un T2, 62 m² pour un T3, 79m² pour un T4 et 96 m² pour un T5), la présence d’un espace extérieur, une double exposition à partir de deux chambres et plus.

« Dynamiser les entrées de villes et périphéries »

L’entrée dans les métropoles ou leurs périphéries n’est généralement pas un événement marquant. Et pour cause, ces zones sont souvent des quartiers pavillonnaires vieillissants manquants de commerces et de services de proximité.

« Relancer la construction »

Des objectifs chiffrés de construction de logements neufs au cœur des grandes villes seront prochainement fixés par le gouvernement. Une aide financière s’élevant à 1 500 € par logement sera attribuée aux villes respectant ces quotas.

« Augmenter le nombre de logements sociaux »

Le Premier ministre, Jean Castex, a récemment confirmé que les objectifs de construction de logements sociaux sont maintenus. Le gouvernement compte sur la création de 250 000 nouveaux logements sociaux d’ici deux ans.

Le développement du dispositif Louer abordable est une autre solution pour soutenir les familles les plus modestes. Dans des zones définies, les loyers sont ainsi plafonnés par rapport à ceux du marché local. En contrepartie, les propriétaires-bailleurs bénéficient d’avantages fiscaux.

« Réduire les coûts de construction »

Le gouvernement prévoit un budget de 675 millions d’euros pour développer des solutions concrètes permettant la réduction des coûts globaux de construction. Cette enveloppe servira notamment au développement de la filière du bois et des modèles innovants d’aménagement de logements.

« Maîtriser les prix en régulant le foncier »

Des assises du foncier seront mises en place à partir de 2022, afin de trouver des solutions pour réguler les prix de l’immobilier tout en limitant la spéculation foncière.

« Adapter les logements au vieillissement »

Le souhait des français est clair, ils veulent vivre chez eux le plus longtemps possible. Pour répondre à cette attente, le gouvernement prévoit la création d’une prime qui aidera les particuliers à réaliser des travaux d’adaptation de leur logement.

« Transformer les espaces de travail en logements »

Afin de répondre à une demande toujours plus forte de logements, le gouvernement prévoit de multiplier par quatre le nombre de transformations de bureaux en appartements, sur les dix prochaines années. Cela représente pas moins de 1,4 millions de m² d’habitat par an.

« Développer les tiers lieux »

Les tiers lieux sont des espaces partagés qui conjuguent espaces de coworking et services de proximité. « Il faut que chacun puisse travailler en bas de chez soi, plutôt que chez soi » confirme Emmanuelle Wargon.

En résumé, la démarche nationale Habiter la France de demain, portée par Emmanuelle Wargon, a permis de définir une vision et des axes à tenir en termes de développement urbain et d’habitat durable, afin d’aller vers des territoires plus sobres et plus désirables pour les français.

Cette réflexion a l’ambition de faire changer les regards sur le logement et de rendre plus concrète la ville du futur qui sera plus inclusive, plus productive et plus agréable à vivre pour tous.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
05 35 54 82 33
Partager sur